Archives du mot-clé vie privée

Logo Facebook

Facebook va chiffrer les identifiants de ses utilisateurs

Alors que le Wall Street Journal a récemment rapporté que la plupart des applications les plus populaires sur Facebook transmettaient des informations personnelles aux publicitaire, Facebook a enfin fait connaître la réponse technique qu’il entend apporter à ce problème.

C’est Mike Vernal qui le révèle sur le blog des développeurs de Facebook, le service va chiffrer les identifiants de ses utilisateurs, afin que les applications ne puissent plus transmette d’éléments permettant à un tiers d’identifier un utilisateurs.

Cette solution devrait être transparente pour les applications et les utilisateurs, elle ne permet cependant que d’éviter la transmission involontaire d’informations privées, une application pourrait donc toujours transmettre sciemment ces données, en violation des conditions d’utilisations de Facebook.

Premières images de Diaspora, un concurrent libre à Facebook

Logo DiasporaC’est dans la nuit de mercredi à jeudi, qu’une première version de développement de Diaspora a été mise à disposition des internautes sur le site du projet. Diaspora se veut être un concurrent libre et décentralisé à Facebook, en mettant le contrôle des données dans les mains des utilisateurs.

En effet, Diaspora n’est pas un site, mais une multitude d’installations communicant ensembles, chacun pouvant l’installer sur le serveur de son choix, voir l’héberger directement chez lui sur son ordinateur pour lui et ses amis. Ainsi, les données restent sur une machine dont l’utilisateur a le contrôle.

Capture Diaspora stream
Stream Diaspora

Cette première version de Diaspora n’est pas encore utilisable par le public, mais devrait permettre à d’autres développeurs de participer au projet. Pour l’instant, les fonctionnalités suivantes sont disponibles :

  • Partager des messages de statut et des photo, de façon privée en quasi temps réel avec vos amis au travers des “aspects”.
  • Marquer des personnes comme amis où que soit leur installation de Disapora.
  • Organiser vos amis avec les “aspects”.
  • Uploader photos et albums.
  • Tout le trafic est signé et chiffré pour plus de sécurité (sauf les photos, du moins pour l’instant).

Une première version de test à destination des utilisateurs devrait être publiée en octobre. Les prochaines fonctionnalités qui devraient être implémentées sont les suivantes :

  • Meilleur portabilité des données
  • Intégration de Facebook
  • Internationalisation

Le projet pourra-t-il réellement être un concurrent sérieux à Facebook ? Il faudra sans doute attendre la version finale pour le dire, mais le principe pourrait être séduisant pour ceux qui souhaitent avoir plus de contrôle sur leurs données.

Capture gestion des amis de Diaspora
Gestion des amis
Capture visualisation image Diaspora
Interface de visualisation d'image

Enquête sur Facebook en Allemagne

Logo FacebookSelon une information du Los Angeles Times, les autorités allemandes en charge de la protection de la vie privée ont lancé une enquête formelle sur Facebook. Il est reproché au réseau social de conserver des données sur des personnes qui ne sont pas utilisatrices du réseau.

En effet, les membres du réseau peuvent partager leur carnet d’adresse afin de trouver automatiquement leurs contacts présents sur le site et inviter ceux qui ne le sont pas. Facebook conserve les adresses de ces derniers, même s’ils ne s’inscrivent pas au réseau, ce qui pourrait être contraire aux lois allemandes sur la protection des données.

Ce n’est pas la première fois que le système d’invitation de Facebook est sous le feu des critiques, les autorités canadiennes avaient déjà fait part de leurs inquiétudes à ce sujet. La société avait répondu en mettant en place un système permettant aux non membres de faire retirer leur adresse e-mail du système.

Pas sûr que cette solution soit suffisante pour les Allemands, qui ont des règles sur la protection de la vie privée très strictes.

Un avenir souriant pour la socialisation en ligne

Logo PEWC’est la conclusion d’une enquête du Pew Research Center sur l’avenir de la socialisation en ligne. En effet, 85% des personnes interrogées pensent qu’internet aura été une force positive pour leurs relations sociales d’ici à 2020. Seul 14% pensent qu’internet aura des effets négatifs. Cependant, ces chiffres sont à modérer du fait qu’ils proviennent d’un sondage conduit auprès de personnes plutôt technophiles, donc non représentative de la population générale.

Les personnes interrogées soulignent que les emails et les réseaux sociaux permettent de rester en contact avec un nombre toujours plus important de personnes, pour un coût en temps et en argent très faible. En outre, il est possible de conserver des relations avec des personnes très éloignées géographiquement bien plus facilement qu’avant.

Mais internet n’a pas que des effets positifs, certains craignent de passer trop de temps en ligne au détriment des relations en dehors d’internet ou que des données liées à leur vie privée soit trop facilement accessibles.

Dans l’ensemble, la plupart des personnes interrogées estiment que les effets positifs l’emportent largement sur les effets négatifs. L’avenir semble donc souriant pour la socialisation en ligne.

Gérer ses infos publiques sur Facebook

Logo openbookMalgré les efforts répétés de Facebook pour aider les internautes à gérer les infos partagées, il y a toujours des risques pour les utilisateurs. Certains n’hésitent pas à insulter leurs patrons, d’autres révèlent des pratiques peu glorieuses, le tout par le biais de leurs status publiques. Cette utilisation peut s’avérer dangereuse dès lors que ces utilisateurs maîtrisent mal les options de leurs messages, les rendant parfois totalement publiques.

Pour éveiller l’opinion Will Moffat, Peter Burns et James Home ont crées un site qui permet de vérifier les status. C’est ici que ça se passe.

Facebook simplifie le système de permission des applications

Logo FacebookAprès avoir récemment amélioré ses paramètres de confidentialité, Facebook s’attaque aux informations partagées avec les applications tierces parties.

Jusqu’à présent lorsque vous installiez une application, celle-ci vous demandait simplement le permission d’accéder à vos données, sans préciser quelles données seraient utilisées. Maintenant, c’est une fenêtre unique qui vous permet de voir à quelles informations l’accès est requis par l’application et d’en autoriser ou refuser l’accès.

Par défaut, les applications ont toujours accès à vos données publiques, telles que nom, photo du profil, genre et réseau. Dans l’exemple ci-dessous, l’application JibJab demande à avoir accès aux photos et aux informations des amis de l’utilisateur, en plus de ces données publiques.

Facebook continue donc à améliorer ses paramètres de confidentialité, après les vives critiques dont il avait été l’objet il y a quelques mois.

Exemple de demande de permission pour l'application JibJab

20% des Apps Android ont accès à vos données privées

Logo AndroidSelon un rapport de SMobile Systems, qui a analysé 48’694 applications pour Android, environ 20% d’entre elles peuvent avoir accès aux données privées de l’utilisateur. Ces données pourraient potentiellement être utilisées de façon malintentionnée. Cependant, sur ces près de 50’000 applications, seules 29 correspondent exactement à la définition d’un spyware.

Ce problème d’accès à des données privées est lié au caractère ouvert de la plateforme Android, n’importe quel développeur peut créer une application. Contrairement à l’App Store d’Apple très surveillé par la firme, l’Android Market se repose sur la surveillance de la communauté des utilisateurs. Si cette liberté permet une innovation sans contrainte, elle peut également poser des problèmes de sécurité. Google va devoir se demander si restreindre quelque peu cette liberté n’est pas nécessaire pour rendre l’Android Market plus sûr.

Se désinscrire totalement des réseaux sociaux

Le boom des réseaux sociaux a été phénoménal ces dernières années. Si seuls quelques uns d’entre eux se partagent le devant de la scène, certaines questions fondamentales se posent pour les utilisateurs: quelle(s) trace(s) je laisse sur le web? Il arrive que nous n’assumions plus des photos ou des posts sur ces sites. C’est d’autant plus épineux lorsque nous sommes à la recherche d’un emploi et que nous connaissons les pratiques des DRH.

Mais il arrive aussi que nous ne soyons plus en accord avec les options de confidentialité. Dans cette optique, la désinscription d’un compte utilisateur peut devenir incontournable. Et force est de constater que la tâche peut se révéler plus ou moins facile. Un excellent article (en anglais) vous explique les procédures à suivre pour les sites les plus connus.

Facebook revient sur les changements de politique de confidentialité récents

Logo FacebookMark Zuckerberg, le fondateur de Facebook,  a annoncé que les changements effectués ces derniers mois  sur les paramètres de confidentialité du site allaient être supprimés.  En effet, depuis décembre les listes d’amis et les groupes dont font parties les utilisateurs du site sont publiques, ce qui pose de nombreux problèmes de protection de la vie privée, sans parler de l’embarras dans lequel peuvent se trouver les membres de certains groupes comme « je trompes mon conjoint » ou « mon patron est un con ».

Ces brusques changements de la politique de confidentialité du site, sans aucun moyen de la modifier pour les utilisateurs, a provoqué une vraie rébellion d’une partie des membres de Facebook. Pour répondre à la perte de confiance de ses utilisateurs, de nouveaux paramètres de sécurité ont été mis en place – ils commencent à arriver progressivement chez les utilisateurs, comme annoncé il y a quelques jours. Ces nouveaux paramètres permettent de configurer bien plus finement ce qui est partagé avec qui, notamment qui a accès à la liste d’amis et aux groupes, comme le montre la captures d’écran en fin d’article.

Cela sera-t-il suffisant pour que le site retrouve la confiance de ses utilisateurs ? Les résultats du Quit Facebook Day devrait fournir un premier élément de réponse.

Page paramètres de confidentialité de Facebook

Facebook va simplifier la gestion des paramètres de confidentialité

Logo FacebookDans une tribune du Washington Post, Mark Zuckerberg, fondateur et CEO de Facebook, annonce que de nouveaux réglages des paramètres de confidentialité seront bientôt introduits, afin de répondre aux inquiétudes récemment exprimées quant à la protection de la vie privée. Reconnaissant que les réglages actuels sont trop complexes, il dit avoir entendu ceux qui réclament un meilleur contrôle des informations qu’ils postent sur Facebook.

Si une simplification de la gestion des paramètres de confidentialité, dispersés dans plusieurs rubriques, est plus que nécessaire, il n’est pas certain que ce changement suffira pour que les utilisateurs de Facebook retrouvent confiance, ce d’autant plus que les changements récemment introduits, comme le partage obligatoire de votre liste d’amis et de ce que vous aimez, vont à priori rester.

Il est donc peu probable que les personnes songeant à quitter Facebook – 60% des utilisateurs selon Sophos mais le chiffre est clairement très largement surévalué, revoient leur décision sur la base de cette seule modification des paramètres de confidentialité. Le nombre de fermeture de compte Facebook pourrait ainsi atteindre des sommets le 31 mai pour le Quit Facebook Day.